tabac et environnement © image Pixabay

De nombreuses études indiquent que cette industrie détruit aussi l’environnement et la Terre.

Eh oui, il semblerait que le tabac ne soit pas uniquement nocif pour vous. Ce qui parait logique, car les produits chimiques contenus dans les cigarettes affectent tout le monde, y compris l’environnement. En cette journée de la Terre, nous en profitons pour faire le point.

Depuis quelques années, nous savons que les mégots, jetés dans la rue, sont un désastre pour l’environnement. La mairie de Paris se bat contre et lance de nombreuses campagnes de sensibilisation.

En effet, un mégot met 12 ans à se dégrader. Avec une consommation moyenne de 20 cigarettes par jour et par fumeur, on estime que ce sont 8 millions de mégots jetés dans le monde chaque minute. Avec ses poisons habituels, un mégot peut polluer jusqu’à 8L d’eau. Y compris dans les systèmes d’assainissement qui ne sont pas équipés pour lutter contre les métaux lourds.

Il peut également déséquilibrer l’environnement et la végétation environnante. L’interdiction de fumer dans les lieux publics a entrainé une recrudescence de mégots jetés dans la rue. Cet acte n’est pas aussi anodin qu’on puisse le croire. Ces restes de cigarettes rejoignent les cours d’eau et l’océan facilement. Polluant ainsi, pendant plusieurs années.

Mais ce n’est pas tout. Le procédé de fabrication du tabac est également un désastre écologique.

Plantation de tabac ©image PixabyTout d’abord, la culture de tabac nécessite un espace de terre énorme. Si on utilisait les terres arables utilisées pour la culture du tabac pour cultiver de l’agriculture vivrière, nous pourrions nourrir 10 à 20 millions de personnes supplémentaires. Pour une industrie qui ne sert qu’à faire mourir des centaines de milliers de personnes, elle prend beaucoup d’espace !

Au delà de l’espace nécessaire, la culture du tabac nécessite également beaucoup de bois. En effet, une fois récolté, le tabac doit être séché. Pour ce faire, on brûle des arbres. Environ 12m3 de bois sont nécessaires pour la fabrication d’une tonne de tabac. En quelques sortes, un hectare de bois est coupé pour faire sécher un hectare de tabac. On estime que la production de tabac à elle seule constitue 1,5% net des arbres abattus dans le monde. Ce sont 200 000 hectares de forêt qui disparaissent chaque année. Tout ceci peut entrainer un déséquilibre écologique qui rend les terres incultivables.

Le tabac est bourré de pesticides nocifs pour l’environnement.

Des quantités importantes de fertilisants, herbicides et pesticides sont utilisés pour la culture du tabac : une plante fragile et capricieuse. Aux Etats-Unis seulement, ce sont 13 000 tonnes de pesticides déversés sur le tabac chaque année. De quoi faire frémir tout protecteur de l’environnement.  Parmi les pesticides utilisés, on trouve l’aldicarbe. Ce dernier est souvent responsable d’intoxication chez les utilisateurs. Maux de tête, vomissements, diarrhées, etc. Or, de nombreux enfants travaillent dans ces champs et sont exposés constamment à ces pesticides.

Ces pesticides, vous les retrouvez sur vos cigarettes. Pas la peine pour autant de courir sur du tabac bio. Les fumées de ce dernier restent toutes aussi nocives pour vous.

Une alternative pour le bien de tous : arrêter de fumer !

La solution, même si elle ne paraît pas simple, reste la même : arrêter de fumer. Pour boycotter tout ce milieu des entreprises de tabac, éviter la déforestation et permettre de nouvelles cultures vivrières. Débarrassez-vous de tous les produits chimiques que vous vous mettez dans le corps dès aujourd’hui !

Si vous souhaitez un coup de main dans cet arrêt, informez-vous sur la méthode du Dr Dubois et de la Cij’. Et c’est sans impact sur la Terre cette fois!

La Cij' : le BUZZ de la journée mondiale sans tabac !
La voix et le tabac : comment notre voix se modifie avec la cigarette ?

1 commentaires

  1. Pingback: Eko Kurir, une association éco-responsable en Serbie

You must be logged in to post a comment.