arreter de fumer plage

Témoignage : Sébastien à testé la Cij’ cet été

Il fait chaud, vous êtes probablement sur la plage et vous avez envie de fumer. Problème : cela est bien souvent interdit et peut importuner vos voisins ! Nous avons demandé à nos utilisateurs comment ils avaient connu la Cij’, voici une anecdote livré par Sébastien.

Sébastien a découvert la Cij’ : témoignage

“Hier je bronzai en fumant peinard sur la plage, et je me suis fait pourrir par une maman en rage par ce que ses enfants décoraient leurs châteaux de sable avec des mégots.

Ben oui, moi aussi je cache mes mégots dans le sable, alors j’ai encaissé sa grogne sans trop rien dire mais vraiment j’avais la rage.

À deux serviettes de la, une brunette plutôt mignonne regardait la scène avec un petit sourire moqueur, et en plus elle avait une clope au bec ! Ça m’a juste filé une double dose de rage, alors j’ai été la voir et lui dire que c’était pas la peine de rire alors qu’elle fumait aussi !

Ma remarque la fait se marrer encore plus, et alors je me suis senti vraiment ridicule quand elle m’a montré sa « cigarette magique comestible ». Juste du délire !

Ça ressemble vraiment trop à une vraie clope ; mais c’est plutôt comme un « tube » magique qui sent la menthe, et qui te rafraîchit les bronches quand tu respires dessus, le top quand on est au soleil !

Elle m’a dit que ça s’appelait une cijarrête (pas mal le jeu de mots) et que je ferais bien d’en commander si je voulais être peinard sur la plage. Comme les clopes ont commencé un peu à me gaver j’ai sorti mon iPhone et en deux minutes la commande été lancée sur le site www.lacij.fr.

Moi qui suis toujours branché et à la pointe, je connaissais pas, mais c’est juste trop génial et pour la remercier du tuyau, je l’ai invitée à prendre l’apéro ce soir et… elle a dit oui !

Difficile de faire mieux pour commencer les vacances, alors j’avais envie de dire merci à la Cij qui me permettra de plus jeter de mégots dans le sable et peut-être même qu’avec la jolie brunette en va se soutenir pour arrêter de fumer.

À propos la brunette s’appelle Angélique ça fait rêver ! Vive les vacances ! sans clope !“

D’autres témoignages d’anciens fumeurs ayant testé la Cij’

Vous pourrez retrouver d’autres témoignages de personnes ayant arrêter de fumer avec la Cij’ :

 

Oui, arrêter de fumer peut devenir agréable

Fumer c’est bien agréable, arrêter de fumer ça peut aussi devenir bien agréable…

Mais une petite voix vous demande : comment vais-je faire pour abandonner toutes ses cigarettes qui me semblent indispensables ???

Celle du petit matin qui me remet les neurones en place avec le café, celle qui nous envoie direct aux toilettes, celle qu’on aimerait fumer sous la douche, celle de la pause matinale avec les copains et les copines, celle de 11 heures qui suppriment la fringale menaçante, celle avant manger, celle qui clôture le repas, celle qui apaise nos envies de meurtre quand le patron vient nous passer un savon totalement injustifié, celle qui remplace notre goûter enfantin de 16 heures, celle après une bonne journée travail quand on peut enfin souffler, celle qu’on déguste pendant l’apéro, celle avant la séance de cinéma, et aussi celle tout de suite en sortant du cinéma, celle qui va nous aider à draguer, celle qu’on fume après l’amour, celle qu’on fume juste avant d’aller se coucher, celle du condamné à mort…(d’avoir trop fumé !)

Bon, d’accord, la dernière en aimerait bien s’en passer…

J’ai inventé la Cij’ pour aider les fumeurs à arrêter, sans que cela soit une épreuve

C’est pourquoi une équipe formidable fabrique pour vous une cigarette sans danger, sans fumée, sans électronique, en conservant tout le plaisir de ces moments précieux tout au long de la journée. Cette merveilleuse invention ne s’appelle plus une cig arette mais une cij’arette !

Son diminutif, la Cij’, va vous accompagner tout au long de la journée pour votre plus grand plaisir. Avant de réussir à arrêter de fumer avec la Cij’, certains ont tout essayé…sans réussir.

Pour vous éviter de la fatigue inutile et beaucoup de déception, nous passerons bientôt  en revue les méthodes farfelues ou les échecs dépassent de loin les réussites !

Une belle occasion pour rigoler de soi et des autres !

En attendant, nous vous souhaitons de très bon moments avec votre Cij’arette sur le chemin de la liberté…

témoignage gros fumeur

Laurent a arrêté de fumer grâce à la Cij’ après 30 ans de tabac : témoignage

Chaque jour chez Bouffées de plaisir nous poursuivons un but ultime : aider les fumeurs à arrêter la cigarette.

Aujourd’hui nous sommes vraiment très heureux de vous partager ce témoignage spontané de Laurent, 46 ans, qui a testé La Cij’ après 30 ans de cigarette et qui a tenu à nous envoyer ce message. Il vous est livré brut et sans commentaire de notre part. Merci encore à Laurent et tous les témoignages que nous recevons au quotidien.

tabac et environnement © image Pixabay

Fumer tue aussi la planète !

De nombreuses études indiquent que cette industrie détruit aussi l’environnement et la Terre.

Eh oui, il semblerait que le tabac ne soit pas uniquement nocif pour vous. Ce qui parait logique, car les produits chimiques contenus dans les cigarettes affectent tout le monde, y compris l’environnement. En cette journée de la Terre, nous en profitons pour faire le point.

Depuis quelques années, nous savons que les mégots, jetés dans la rue, sont un désastre pour l’environnement. La mairie de Paris se bat contre et lance de nombreuses campagnes de sensibilisation.

En effet, un mégot met 12 ans à se dégrader. Avec une consommation moyenne de 20 cigarettes par jour et par fumeur, on estime que ce sont 8 millions de mégots jetés dans le monde chaque minute. Avec ses poisons habituels, un mégot peut polluer jusqu’à 8L d’eau. Y compris dans les systèmes d’assainissement qui ne sont pas équipés pour lutter contre les métaux lourds.

Il peut également déséquilibrer l’environnement et la végétation environnante. L’interdiction de fumer dans les lieux publics a entrainé une recrudescence de mégots jetés dans la rue. Cet acte n’est pas aussi anodin qu’on puisse le croire. Ces restes de cigarettes rejoignent les cours d’eau et l’océan facilement. Polluant ainsi, pendant plusieurs années.

Mais ce n’est pas tout. Le procédé de fabrication du tabac est également un désastre écologique.

Plantation de tabac ©image PixabyTout d’abord, la culture de tabac nécessite un espace de terre énorme. Si on utilisait les terres arables utilisées pour la culture du tabac pour cultiver de l’agriculture vivrière, nous pourrions nourrir 10 à 20 millions de personnes supplémentaires. Pour une industrie qui ne sert qu’à faire mourir des centaines de milliers de personnes, elle prend beaucoup d’espace !

Au delà de l’espace nécessaire, la culture du tabac nécessite également beaucoup de bois. En effet, une fois récolté, le tabac doit être séché. Pour ce faire, on brûle des arbres. Environ 12m3 de bois sont nécessaires pour la fabrication d’une tonne de tabac. En quelques sortes, un hectare de bois est coupé pour faire sécher un hectare de tabac. On estime que la production de tabac à elle seule constitue 1,5% net des arbres abattus dans le monde. Ce sont 200 000 hectares de forêt qui disparaissent chaque année. Tout ceci peut entrainer un déséquilibre écologique qui rend les terres incultivables.

Le tabac est bourré de pesticides nocifs pour l’environnement.

Des quantités importantes de fertilisants, herbicides et pesticides sont utilisés pour la culture du tabac : une plante fragile et capricieuse. Aux Etats-Unis seulement, ce sont 13 000 tonnes de pesticides déversés sur le tabac chaque année. De quoi faire frémir tout protecteur de l’environnement.  Parmi les pesticides utilisés, on trouve l’aldicarbe. Ce dernier est souvent responsable d’intoxication chez les utilisateurs. Maux de tête, vomissements, diarrhées, etc. Or, de nombreux enfants travaillent dans ces champs et sont exposés constamment à ces pesticides.

Ces pesticides, vous les retrouvez sur vos cigarettes. Pas la peine pour autant de courir sur du tabac bio. Les fumées de ce dernier restent toutes aussi nocives pour vous.

Une alternative pour le bien de tous : arrêter de fumer !

La solution, même si elle ne paraît pas simple, reste la même : arrêter de fumer. Pour boycotter tout ce milieu des entreprises de tabac, éviter la déforestation et permettre de nouvelles cultures vivrières. Débarrassez-vous de tous les produits chimiques que vous vous mettez dans le corps dès aujourd’hui !

Si vous souhaitez un coup de main dans cet arrêt, informez-vous sur la méthode du Dr Dubois et de la Cij’. Et c’est sans impact sur la Terre cette fois!