moissanstabac

A mi course du mois sans tabac, le plus gros problème c’est la rechute.
Après avoir consommé toute la motivation de départ, il faut encore tenir car le corps exprimé sa souffrance du manque, réactive les envies, rend l’humeur grognon, irritable, et la tentation devient trop forte !
Pendant que les autres me fument sous le nez, que faire?
Heureusement, il y a la Cij’, qui apaise le corps et l’esprit, calme les envies gestuelles et les fringales et permet de tenir en douceur.
C’est comme un bouclier qui protège de la rechute après tous ces efforts.
Mieux vaut une Cij’ à la menthe fraîche, et du bonheur, que reprendre bêtement…

Jean-Noël

Témoignage : Sébastien à testé la Cij' cet été

You must be logged in to post a comment.